Encore du zinc…

Même maître, même punition ! Après avoir changé de groupe de peinture mais autour du même (très cher) animateur, retour du sujet imposé sur les toits de Paris. Le premier plus petit, plus modeste est parti décorer un appartement viennois ( et oui ! artiste internationale ! ).

Je relève de nouveau le défi mais cette fois je mise plutôt sur le côté architectural. Je m’attaque à une grande toile, 70 x 90. Plus de 3 heures de dessin ! Mise à l’échelle, de niveau, de parallèles, d’obliques pour finalement une peinture assez rapide, un peu naïve. Juste cette couleur du ciel à laquelle je tenais tant. Ce brun saumâtre qu’on ne voit qu’à Paris. C’est pour le moment une des œuvres dont je suis la plus satisfaite. Mais elle n’est déjà plus à moi, elle part bientôt. Comme les saumons elle retourne chez elle, à Paris…

Toits de Paris II, huile sur toile de lin, 70 x 90, 2019

Mata Hari et bistouri

Je lui ai fait vivre un véritable enfer ! Je suis depuis plus de deux ans sur cette toile et pourtant elle n’est toujours pas fini. Son visage a subi plus de modifications, de rhinoplastie, de couleurs de peau que le défunt roi de la pop..

J’aime même cru devoir la décapiter à un moment. Finalement c’est peut-être l’ensemble qui tient le tout, mais c’est à peu près cohérent. Vient ensuite le travail d’orfèvrerie. Mais c’est moi qui ai justement choisi cet aspect bling-bling. J’arrive au bout de cette aventure, quelques retouches, finitions et s’achèvera la saga Mata Hari mais je crois qu’après tout ce temps j’ai du mal à m’y résoudre…

24ème salon d’automne à Maringues

Pour la première fois je me suis lancée à exposer quelques toiles. 4 plus une sur le thème de l’année, c’est à dire le mot « lumière ». Pour cela j’ai choisi de présenter la Paloma que je venais tout juste de finir. Je n’ai ni vendu ni reçu de prix lors de ces deux jours, mais j’ai adoré! Déjà un super accueil, que ce soit de la part des organisateurs ou des autres artistes. J’ai eu des commentaires positifs et des critiques constructives. Donc c’est tout bénèf!!! L’année prochaine, j’y retourne! Le mot sera « effervescence »… pas trop inspirant pour le moment..

.

La Paloma

Un Marin

La diseuse de Bonne aventure