L’artiste et son modèle

Après avoir dit ici quel plaisir j’ai eu à peindre Fiona, tant pour le modèle que pour la relation que cela implique, j’ai eu envie de retravailler avec elle.

Cette fille très jolie et photogénique capte hyper bien la lumière et ses poses reflètent ce que je souhaite exprimer dans ma peinture. Aussi a-t-elle eu la générosité de me redonner quelques photos dont l’une que j’ai choisi de peindre. C’est une petite toile de 50 par 50. J’aime cette ambiance rétro, cette sensuelle féminité. J’ai presque hâte de le finir mais patience…

Fifi Strawberry

Voilà « ma » Fifi est terminée. Jolie modèle mais surtout très belle rencontre. C’est merveilleux de travailler avec de vraies personnes, partager un peu leur intimité. Ca me donne juste envie de continuer dans cette voie, encore et encore…

Je suis très fière de ce tableau et j’espère avoir des occasions de l’exposer. Encore « Merci ! » Fiona pour ce bel échange.

Fifi Strawberry, huile sur toile de lin, 60 x 60, 2019

Mata Hari, ma toile impossible

Canicule oblige, enfermée, nue, dans la fraîcheur de l’atelier j’ai enfin fini ma Mata-Hari. J’avais choisi ce portrait pour toute sa joncquaille. Le travail des perles, des soieries, des ors. Mais toutes les aventures ont une fin, et celle-ci est terminée. Je l’ai signée, datée. Tant pis pour les imperfections restantes, cette page doit se tourner. Elle aussi me donne l’envie de nouveaux projets. J’ai appris avec elle, un peu progressé. Je la regarde séchant sur le chevalet et j’ai la satisfaction d’un travail accompli…

Mata Hari, huile sur toile de lin, 60 x 80, 2019

Fifi Strawberry et les coquelicots

Il y a plusieurs mois j’ai découvert le travail de Fifi Strawberry, j’ai aimé son univers, sa fraîcheur et son sourire. J’ai pris contact avec elle et je lui ai demandé l’autorisation de la peindre et si possible une photo d’elle libre de droit. Elle m’a répondu positivement mais surtout très gentiment. C’est un vrai plaisir de peindre cette toile ! J’en avais fait le croquis il y a longtemps et j’ai mis du temps avant de passer à la mise en couleur.

C’est tellement plus enrichissant de peindre une personne « réelle », d’échanger avec elle, de lui présenter la progression de la toile, d’avoir ses réactions. Je découvre la relation entre artiste et modèle, c’est un lien génial et terriblement stimulant. Cela me donne vraiment envie de continuer dans cette direction. Poursuivre mon apprentissage de la technique et à travers cela faire des rencontres, partager, échanger, découvrir. Alors merci Fifi pour cette première pour moi !

Mata Hari et bistouri

Je lui ai fait vivre un véritable enfer ! Je suis depuis plus de deux ans sur cette toile et pourtant elle n’est toujours pas fini. Son visage a subi plus de modifications, de rhinoplastie, de couleurs de peau que le défunt roi de la pop..

J’aime même cru devoir la décapiter à un moment. Finalement c’est peut-être l’ensemble qui tient le tout, mais c’est à peu près cohérent. Vient ensuite le travail d’orfèvrerie. Mais c’est moi qui ai justement choisi cet aspect bling-bling. J’arrive au bout de cette aventure, quelques retouches, finitions et s’achèvera la saga Mata Hari mais je crois qu’après tout ce temps j’ai du mal à m’y résoudre…

24ème salon d’automne à Maringues

Pour la première fois je me suis lancée à exposer quelques toiles. 4 plus une sur le thème de l’année, c’est à dire le mot « lumière ». Pour cela j’ai choisi de présenter la Paloma que je venais tout juste de finir. Je n’ai ni vendu ni reçu de prix lors de ces deux jours, mais j’ai adoré! Déjà un super accueil, que ce soit de la part des organisateurs ou des autres artistes. J’ai eu des commentaires positifs et des critiques constructives. Donc c’est tout bénèf!!! L’année prochaine, j’y retourne! Le mot sera « effervescence »… pas trop inspirant pour le moment..

.

La Paloma

Un Marin

La diseuse de Bonne aventure